" Ton travail est comme une augmentation de ces formes que l'on réalise sur les tables d'un bar " Antoine Nessi, artiste Sculptures diegobustamante.com

 

Je me considère comme un artiste dont la pratique est pragmatique et
se construit comme un chantier global où il n’existe pas de hiérarchies
entre les oeuvres que je crée. Il s’agit avant tout pour moi d’observations
et de recherches d’une justesse subjective, tout en essayant d’imposer le
moins possible à mon travail ma partialité. Je considère donc ma pratique
comme empirique, sans toutefois chercher à être rationnelle ou univoque.


Mon travail s'attache à utiliser des matériaux simples et reconnaissables
(bois, ruban adhésif, peinture acrylique, vis, plexiglass etc.). Ces
matériaux sont apparentés aux fournitures du bricoleur, de l'artisan, ou
encore du montage d'exposition. Ils peuvent aussi être apparentés à
l'urbanisme ou à l’architecture d’intérieur (mélaminé, gaîne électrique,
métal). Dans tous les cas je cherche à ne jamais utiliser de matériaux
trop sophistiqués, et le plus souvent je cherche des matériaux que tous
pouvons reconnaître. Je cherche à trouver un point d'équilibre à la fois
visuel et physique. J'invite le potentiel spectateur à comprendre comment
ça tient (trouver l'origine de l'inertie ou du maintien). Toujours dans un
rapport sensuel à la matière, je souhaite partager un désir d'émancipation
manuelle et intellectuelle. Ce désir et cette émancipation sont pour moi
universels et à la portée de tous. Mon travail rejette absolument toute
illusion et toute trace autobiographique. Je tente de rendre visible,
de révéler ou de souligner des éléments peu considérés dans notre
hiérarchie esthétique, qui portent pour moi un potentiel à la fois esthétique
et structurel.


Mon attitude vis-à-vis du travail en atelier est opportuniste. J’ai une réserve
de matériaux et de projets dont je m’empare sans grande organisation a
priori. Je trouve et achète mes matériaux dans les magasins de bricolage,
les magasins de loisirs, chez Emmaus, mais aussi dans les déchetteries,
les brocantes et sur Internet. Dès que j’ai une intuition de projet je la note,
et quand je le peux je réalise le projet qui me semble le plus urgent, celui
que je désire le plus réaliser.

 

Je considère mes oeuvres comme des allégories de comportements humains, par les actions que mes matériaux réalisent les uns sur les autres : le renforcement par le nombre, le rassemblement, la révélation, l'organisation.
la protection, la réparation, la solidification, le maintien, la solidarité mais aussi le fait de cacher, de vérifier, la dépendance, la contrainte, l'organisation par le réseau.

                                                                                              Diego Bustamante, 2020